Des tissus au-delà de la science-fiction

2016-12-22 AquaClean Technology

Les tissus et les différentes matières textiles nous accompagnent tout au long de notre vie sans que nous n’y prêtions à peine attention. Des vêtements que nous portons au tissu de notre canapé, en passant par le linge de lit ou la tapisserie de notre voiture, les textiles occupent une place très importante dans notre vie quotidienne. Au fil du temps et au fur et à mesure des progrès de la science, nous avons vu arriver des textiles étonnants, capables de choses absolument impensables il y a à peine quelques siècles.

Tejidos antimanchas_1

Nous voulons vous parler aujourd’hui de trois de ces super textiles qui font sensation et qui contiennent bien plus que des fibres dans leur composition, afin d’apporter sécurité et confort à notre quotidien. Les voici :

Des tissus qui peuvent vous sauver la vie

Le gilet pare-balles, bien connu aujourd’hui, est en fait une invention récente qui ne date que d’une quarantaine d’années. Il est fabriqué en kevlar, une matière composée de fibres fines très malléables, inventée par les chercheurs Stéphanie Kwolek et Herbert Blades. 

antimanchas-tapizado-sofa

Le kevlar est non seulement présent dans les gilets pare-balles. Il est utilisé dans de nombreuses applications comme les cordes, les gants résistant à l’abrasion, les pneus anti-crevaison, la protection pour les moteurs d’aviation, les casques militaires, les skis, les canoës, les raquettes et une multitude d’éléments qui assurent notre sécurité. Mais il a aussi d’autres utilisations sortant de l’ordinaire, comme les filins et les poches d’air du système d’atterrissage du Mars Pathfinder, l’engin d’exploration de la planète Mars. Impressionnant, pas vrai ?

sofas_5

Et les avancées continuent car récemment (en 2011), les chercheurs ont présenté un textile à base de filaments mélange de kevlar et de twaron, baptisé “le tissu d’or”, qui est non seulement plus résistant, mais aussi beaucoup plus léger que le kevlar. 

Des textiles pour les odeurs peu agréables

S’il y a bien quelque chose que nous détestons tous, ce sont les mauvaises odeurs sur les vêtements. Et de ce côté-là, ce sont les chaussettes qui remportent la palme. C’est pourquoi des scientifiques du monde entier travaillent depuis des dizaines d’années pour essayer d’en finir avec ce cauchemar pour l’odorat de millions de personnes qui le supportent sans rien dire. 

Heureusement, des chercheurs de l’Université Polytechnique de Barcelone ont découvert en 2012 un textile spécial pour fabriquer des chaussettes éliminant efficacement les mauvaises odeurs, sans provoquer d’effets secondaires sur la peau. 

Ses fibres sont composées d’une base cellulosique traitée au zinc dotant le textile d’un excellent pouvoir absorbant de la sueur et de l’humidité. Ses développeurs affirment que l’utilisation du zinc est efficace pour éliminer à 99,8 % le microorganisme Staphylococcus aeurs et à 97,8 % le Klebselia pneumoide, des bactéries très résistantes en conditions normales et qui sont la première cause des mauvaises odeurs de pied, si redoutées, liées à la transpiration.

Même si ce textile a été initialement développé pour éliminer les odeurs de pied, la base de sa composition pourrait être appliquée à des textiles pour le reste du corps, de quoi donc soulager nos narines.

gtr

Des tissus pour lutter contre le feu

Il n’existe actuellement pas sur le marché de textile 100 % ignifuge, mais on trouve des traitements et des matériaux retardateurs de flamme,  empêchant que la propagation du feu soit aussi rapide, dévastatrice et dangereuse. 

Historiquement, on sait que l’acide borique et ses sels ont été utilisés dès 1800 comme additifs pour retarder les flammes. Ils étaient répandus sur le lieu qu’on voulait protéger du feu.

Malgré les progrès réalisés dans ce domaine, il n’existe toujours pas un seul et unique produit permettant de résoudre tous les problèmes. Pour rendre un tissu ignifuge, il faut utiliser différents produits chimiques en fonction des matières dont il est composé. Il faut également tenir compte de l’effet que ces produits chimiques peuvent avoir sur la couleur et la texture du produit final. C’est donc un sujet beaucoup plus compliqué qu’il ne paraît à première vue.

rtrttt_1 

On considère en général la laine comme la fibre la plus résistante aux flammes, car elle prend feu difficilement. Les tissus synthétiques en acrylique, polyester et nylon se caractérisent par leur grande résistance au feu, car ils supportent des températures beaucoup plus élevées que les fibres naturelles, mais ils sont dangereux du fait de leur grande fusibilité.  

Comme vous voyez, les recherches et l’amélioration des textiles sont loin d’être arrivés à leur terme. Il reste un long chemin à parcourir. A partir de maintenant, vous ferez sans doute plus attention aux textiles qui vous entourent et qui sont là pour nous apporter plus de confort et de sécurité au quotidien.